ÉCRAN TOTAL

UN SPECTACLE VISUEL DE COURANTS PORTEURS

LE SPECTACLE

«[...] je pense aussi qu’il faut cesser de ne faire que de la télévision de spectacle.»

Citation de Pierre Schaeffer dans une interview pour la télévision en 1972.

ECRAN TOTAL

La scène serait-elle l’endroit idéal pour reconsidérer notre rapport quotidien aux écrans ?

Un moyen par exemple, de se rapproprier la télévision comme un écran graphique, qui peut faire rêver, contempler, imaginer, sitôt qu’on cesse de s’en servir comme un support d’images.

Spectacle atypique, à la croisée de l’installation plastique, de la performance chorégraphique et des arts numériques, Écran total est une pièce visuelle pour un duo d’acteurs et deux écrans plats. Ce dispositif singulier propose une utilisation pertinente de la vidéo sur scène, envisagée non pas comme un simple décor mais comme une matière à expérimenter.

L’image se dissout, reste l’écran comme substance lumineuse et donc fascinante, qui peut alors rencontrer des acteurs. Leurs corps animés cherchent une place face à cet objet de lumière. Qui anime qui ? Qui manipule qui ? Où se trouve le point d’équilibre ?

Rapide et rythmé comme les flux d’images de notre quotidien ou lent et hypnotique comme quand l’écran nous captive et nous fige, Ecran Total est composé d’une série de tableaux graphiques épurés. Un moment pour redécouvrir l’écran comme “objet à rêver” et s’autoriser à prendre le temps de simplement contempler.

PARTIS PRIS DE LA CRÉATION

Conformément à son titre, l’écran est au coeur de cette création. Il est pris comme symbole de notre “société de l’image” et de nos usages quotidiens : télévision, tablettes, smart-phones, etc… C’est la raison pour laquelle nous avons choisi de travailler avec des téléviseurs et non pas des vidéo-projecteurs.

Mais c’est aussi pour éviter l’écueil fréquent de la disproportion entre l’image projetée et les acteurs qui rend la visibilité difficile (quand je regarde la vidéo, je ne vois plus l’interprète ; quand je vois l’interprète, je ne vois plus la vidéo). L’écran de télévision est à “taille humaine” et les structures sur lesquelles ils sont intégrés permettent de voir les écrans et les acteurs sur un même plan. De former une seule et même image.

Enfin, le choix graphique très épuré est lui aussi un parti-pris. Dès le début de nos recherches, nous avons constaté que le simple fait d’afficher une image vidéo (au sens de captation vidéo à l’aide d’une caméra) transforme immédiatement l’écran en télévision et du même coup, capte toute l’attention du spectateur. Le seul moyen de rétablir un équilibre et de conserver la présence humaine est de limiter le signal vidéo à des éléments graphiques simples.

A l'opposé de ce que les écrans nous propose quotidiennement - saturation, dispersion, vitesse, incohérence - cette forme d’abstraction nous a permis de créer un univers visuel contemplatif que nous revendiquons.

“La télé permet de fournir à des individus de quoi rêver. On peut s’interroger là-dessus. La rêverie, ce n’est pas simplement consommer des images, des histoires, des feuilletons. Rêver, c’est être capable par soi-même de produire de la rêverie, imaginer, pas simplement consommer des images préfabriquées. La télé surcharge l’imaginaire de stéréotypes. Avec trois ou quatre heures de télévision, où peut-on trouver le temps de rêver? Lorsque les gens sont privés de petit écran, il y a des moments de catastrophes, car ils n’ont plus les ressources intérieures pour vivre par eux-mêmes. Il faut recréer des mondes intérieurs et découvrir ses propres richesses.”

Extrait de « Divertir pour dominer » – Auteur : OLS

DISTRIBUTION

Mise en scène : Olivier Alenda, Alexandre Lizzi, Laurent Padiou
Collaboration artistique : Mladen Matéric
Interprétation : Olivier Alenda, Alexandre Lizzi
Scénographie : Laurent Padiou
Regard extérieur : Haris Haka Resic
Décorateurs : Leonel Gomes Da Costa, Alain Alenda
Création vidéo : Laurent Padiou
Création sonore : Francisco Berchenko, Laurent Padiou
Création lumière : Carole China
Assistante lumière : Serena Andreasi
Production : Émilie Toutain, Laurent Padiou
Diffusion : Leonor Bolac

Remerciements à Cie 111, Théâtre Garonne, Patrice Atchy-Dalama, Thomas Bernadou, Anthony Buc, Françis Buc, Fanette Bruel, Laure Calandre, Alwa Deluze, Muriel Goudol, Renaldo Gournier, Martin Le Gall, Marc-Alexis Mercadier, Jean Nody, Gérard Padiou, Pierre-Emmanuel Padiou, Nicolas Peccatte, Pierre Priot.

Cette création a été accueillie en résidence à : La Grainerie, Maison de la musique (Cap’Découverte), La Petite Pierre, Castanet, L’Eté de Vaour, L’Usine, la MJC Rodez, Théâtre Garonne.

Courants Porteurs est sponsorisé par cable-hdmi.eu
Courants Porteurs a reçu le soutien de la région Midi-Pyrénées.

Logo_region_alonge

VIDÉO

PRESTATION

Durée du spectacle : 1 heure.
Public : Tout public à partir de 7 ans.

Condition d’accueil indispensable :
Ce spectacle ne peut en aucun cas être présenté en plein air.
Noir salle obligatoire.

Plateau :
Pente : 0 % impératif, et surface plane
Ouverture mur à mur : 10 m minimum
Ouverture au cadre : 10 m minimum
Profondeur : 10 m
Sol : Noir souhaité – Pas de tapis de danse
Hauteur sous perches : 6 m minimum
Hauteur au cadre : 6 m

Voir fiche technique pour plus de détails.

Séances pour les scolaires
Dans la cadre des présentations pour les scolaires, nous proposons un débat en fin de présentation pour évoquer le rapport aux écrans dans nos vies : TV, téléphones, tablettes, etc. Les thèmes abordés sont en lien avec le propos défendu avec cette création.


« Je trouve que la télévision est très favorable à la culture. Chaque fois que quelqu'un l'allume chez moi, je vais dans la pièce à côté et je lis.»

Groucho Marx

ÉQUIPE

Olivier Alenda

Olivier ALENDA débute le cirque à l’âge de 11 ans aux Centre des arts du cirque de Toulouse, le Lido. Son parcours dans les métiers et arts du cirque se poursuit par une formation à plein temps au Lido.
En 1996, il entre en formation professionnelle pour deux ans, élève à l’Ecole Nationale du Cirque de Montréal.

À son retour en France, repéré par le metteur en scène et chorégraphe de la compagnie Tattoo Théâtre, Mladen Matéric, il participe à la création et à la tournée internationale de l’Odyssée entre 1998 et 1999. Il y est comédien et acrobate.

En 1999, il fonde la Compagnie 111, en collaboration avec Aurélien Bory. Dès l’année 2000, ils créent leur premier spectacle : IJK. Il y est jongleur, acrobate, comédien. Il est co-auteur de ce spectacle qui va faire connaître et reconnaître cette compagnie, tant dans le milieu du cirque que du théâtre.

La Compagnie 111 poursuit son travail en créant Plan B sortie en 2003, mis en scène par Phil Soltanoff, chorégraphe et metteur en scène New yorkais. Olivier Alenda est alors co-auteur du spectacle. Il est également co-auteur de la musique de cette création et occupe une place de comédien, acrobate. Ce spectacle rencontre un franc succès avec plus de 200 représentations en France et à l’International.

La collaboration avec la Compagnie 111 se poursuit avec les créations des spectacles Plus ou moins l’infini (2005), Sans Objet (2009), Géométrie de caoutchouc (2011).

Alexandre LIZZI

Alexandre LIZZI débute le cirque à l’âge de 10 ans au Centre des arts du cirque de Toulouse, le Lido. Il fait très tôt l’expérience des représentations en faisant partie de la troupe d’enfants Simili Circus.

Il prolonge son expérience de la scène avec la compagnie amateur les Quatres-quarts en jouant notamment au festival de Ramonville, festival d’Aurillac, Cité des sciences de la Villette ou encore le festival Jeunes à l’avant scène.

Décidé à faire du spectacle son métier, il finalise son apprentissage en deux années de Classe préparatoire au Centre des arts du cirque de Toulouse, le Lido.

Il obtient en 1995 son Brevet d’initiateur aux Arts du Cirque et devient intervenant animations Cirque tout en continuant de se produire régulièrement sur scène. C’est un artiste circassien complet, acrobate, jongleur, comédien, magicien.

Laurent Padiou

Laurent PADIOU est élève au centre des Arts du Cirque de Toulouse, le Lido pendant 8 ans dans ces années de collège et lycée. Il y découvre son goût et sa curiosité pour le spectacle vivant en tant que membre d’une compagnie amateur. C’est à cette époque qu’il rencontre Olivier Alenda et Alexandre Lizzi.

Entre 1999 et 2012, il mène une activité professionnelle au sein d’agences de communication en tant que concepteur/directeur artistique, et poursuit parallèlement sa recherche artistique au sein du collectif anonymes.net qu’il fonde en 1999. Influencé par l’univers du cinéma, des arts plastiques et du spectacle, il expérimente les possibilités qu’offre l’interactivité associée à des images vidéo et du son.

Le film interactif “Version 2” d’anonymes.net a reçu le Grand Prix 2005 du Flash Festival à Beaubourg, le Prix de la création nouveaux médias du festival Vidéoformes 2006 à Clermont-Ferrand et a été présenté dans des festivals internationaux, notamment à Séoul et Tokyo (Senef et Japan Media Festival).

Laurent PADIOU co-réalise en 2006, le film interactif “Le partage de l’incertitude” co-produit par ARTE Cinéma et le CNC et soutenu par la Mairie de Toulouse (anonymes.arte.tv). Ce projet est également primé au Flash Festival, lauréat dans la catégorie Net Art 2007.

Il présente aussi des installations sonores et vidéo dans le cadre d’une exposition et d’une performance à la galerie du BBB (Toulouse) ainsi qu’à l’Espace 3 Croix-Baragnon dans la cadre du forum de l’image. Il intervient également comme conférencier par exemple en 2005 dans le cadre du Festival Cinemed de Montpellier et du Flash Festival en 2007.

En 2010, il réalise un poème visuel intitulé Bled-off (bled-off.net) conçu comme une “chorégraphie pour l’écran”. Laurent PADIOU vit et travaille à Toulouse.

NEWSLETTER

CONTACT

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

Merci de prouver que vous n'êtes pas un robot :-)
captcha
Copiez les lettres et chiffres ci-dessus :

Contact diffusion :
Léonor Bolac
diffusion@courantsporteurs.net
06.71.83.09.98

Contact artistique :
Laurent Padiou
contact@courantsporteurs.net
06.85.76.90.89

Courants Porteurs
Appartement 8
87 avenue de Muret
31300 Toulouse
FRANCE
N°Siret : 487 930 992 00010
APE : 9001Z
N° Licence Spectacle : 2-1065490

MENTIONS LÉGALES

Association Courants Porteurs
23 rue des Micocouliers 31500 Toulouse
Création du site et responsable de la publication : Laurent Padiou

Hébergement :

Pierre Priot
9, rue Croix Baragnon
31000 Toulouse
France

© Crédits photographiques : Courants Porteurs, Fanette Bruel, Benoit Blein